Analyste indépendante, Le marché marocain selon Deals-Immobilier.com

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


La fluctuation du marché immobilier marocain est comparable aux deux phases de la théorie des cycles de Kondratiev qui dépeignent une hausse de l’activité économique et des capacités d’investissement d’une part, et une chute de ces paramètres d’autre part.
En effet, même si le mouvement commence par la partie négative de cette théorie avec des prix en baisse de 1990 à 1998, l’on remarque une remonté dans l’activité immobilière dans le pays de 1998 à 2007. Tout laisse d’ailleurs à penser que, si les fluctuations suivent la logique de Kondratiev, une recrudescence de la phase négative est envisageable dans une moindre mesure. Cela se comprendrait car les ménages arrivent de moins en moins facilement à sortir du cercle vicieux de l’endettement même si l’Etat les aide. Et d’ailleurs, un nouveau projet de logements sociaux vient de voire le jour après celui de 1990, et il prévoit environ 130 000 logements d’une valeur de 140 000 dirhams l’unité.
Dans cette optique, la chute de l’activité immobilière ne peut qu’être amplifiée puisque les ménages, déjà endettés, doivent continuer à vivre. Et en sus du remboursement de leurs emprunts immobiliers, ils sont confrontés au problème de la cherté des matières premières.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »